Investissement

Le private equity victime de son succès ?

Le succès du private equity s’illustre par son importance dans les portefeuilles des investisseurs, mais le rend plus sensible aux variations des marchés et aux équilibres d’allocation d’actifs. Or ses techniques d’investissement se sont banalisées et le volume d’opportunités d’investissement n’évolue pas nécessairement au même rythme que les fonds levés. Selon l’auteur, le secteur, pour continuer à se développer, doit donc continuer à se réinventer.

évolution trimestrielle

L'auteur

  • Cyril Demaria
    • Responsable de la recherche sur les marchés privés d’une grande banque suisse
    • Enseignant
      ESCP-Europe, EDHEC et EADA

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°794

Bail-in : les paradoxes du renflouement interne

Le financement non coté (ou private equity) est-il victime de son succès ? Les performances historiques du secteur et les distributions records depuis 2011 ne semblent pas justifier une telle inquiétude. Cependant, 2016 s’annonce comme une année test pour le secteur. Plusieurs signaux incitent à la prudence, au nombre desquels les valorisations élevées des sociétés, et les montants déployés relativement modérés au regard des fonds levés.Des performances historiques attractives, des nuages à l’horizonSelon les données de Cambridge Associates pour l’Europe, les fonds de capital-risque ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet