Cet article appartient au dossier : Stratégie, Les BFI se réinventent.

Régulation

« Préserver les BFI dans les banques universelles »

La  banque de financement et d'investissement a dû faire face à la mise en place de nouvelles réglementations. Si les professionnels ne remettent pas en cause leur utilité, elles conduisent les banques à se recentrer sur leurs activités les plus rentables. En revanche d'autres projets réglementaires encore en discussion autour de la réforme des structures bancaires ou de la TTFE sont jugés fortement contre productifs.

Bâle III

L'auteur

  • Mianné
    • Directeur délégué, Banque de financement & d'investissement et de Banque privée, Gestion d'actifs et Métier titres
      Société Générale

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°343

Les BFI se réinventent

Quelles réglementations récentes (Bâle III, Emir, MiFID…) impactent ou vont impacter les activités de BFI ?L’une des plus importantes réglementations mises en place est celle de Bâle III qui impose un accroissement de fonds propres, notamment pour les activités de marché. Quand une banque renforce ses fonds propres, qu’il s’agisse de fonds propres classiques, Tier 1, Tier 2 ou hybrides, les coûts supplémentaires induits sont répercutés sur les métiers en proportion de leur consommation de capital réglementaire. Bâle III et les autres réglementations ont également généré une hausse des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les BFI se réinventent

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet