Comptabilité

Goodwill : quand le thermomètre provoque la fièvre

Après l’analyse de la bulle des fusions acquisitions entre 2002 et 2007*, ce deuxième article s’intéresse aux normes comptables appliquées aux regroupements d’entreprise, à l’empreinte laissée dans les comptes par le boom des fusions acquisitions durant cette période, et aux problématiques actuelles de dépréciation en Europe.

1. EXEMPLE CHIFFRÉ

L'auteur

  • Tanguy Faroult
    • Études, Direction Audit Risques et Contrôle Interne
      Groupama
    • Enseignant en mastère Finance Stratégie
      Sciences Po Paris
    • Membre
      Société Française des Évaluateurs (SFEV)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°771

Union bancaire : que veut l'Allemagne ?

Pour bien comprendre les circonstances et l’origine des normes comptables établies pour enregistrer les opérations de regroupement d’entreprise, un retour en arrière est nécessaire.La suppression aux États-Unis de la mise en commun d’intérêtLa Security and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain qui garde un contrôle étroit sur les normes, a engagé, au travers du FASB, au début des années 2000 une démarche pour supprimer une méthode dérogatoire de comptabilisation des acquisitions (méthode du pooling of interest ou mise en commun d’intérêt) réservé aux groupes cotés ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet