Endettement

Faut-il renationaliser la dette publique ?

La détention de la dette publique par des investisseurs étrangers fragilise la souveraineté de l’État émetteur, car il est conduit à modifier ses politiques budgétaires pour satisfaire un « consensus » international. Cette situation pousse à s’interroger, notamment en France, sur une renationalisation partielle de la dette publique.

Faut-il renationaliser la dette publique ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°857bis

Finance & Souveraineté

Dans le contexte de crise sanitaire, la France, à l’instar des autres États membres de l’Union européenne, fait face à une hausse majeure de son endettement public. Le niveau de la dette atteignait ainsi 2 650 milliards d’euros fin 2020, soit une augmentation de 9 % en un an [1]. Cet endettement supplémentaire a principalement été utilisé dans une optique défensive pour compenser des pertes de revenus et faire face aux dépenses sociales. La nécessité de financer massivement des politiques ambitieuses pour faire face aux défis sociaux et écologiques de long terme doit cependant nous ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet