Cet article appartient au dossier : Droits des consommateurs : un tournant en 2013 ?.

Surendettement

Doit-on mettre en œuvre le fichier positif ?

La mise en œuvre d’un fichier suscite un certain nombre de difficultés juridiques. Leur importance ne doit pourtant pas être exagérée, car ces difficultés ont une solution et ne devraient pas être avancées pour rejeter un fichier dont l’utilité sociale ne paraît guère contestable.

Fichiers positifs

L'auteur

  • Bonneau
    • Agrégé des facultés de droit - Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)

Revue de l'article

Véritable serpent de mer [1], le fichier positif, ou registre national des crédits aux particuliers, est un fichier qui doit recenser, indépendamment de tout incident de paiement, l’ensemble des encours de crédit et certaines données à caractère personnel. En discussion depuis plus de 20 ans, il n’est toujours pas constitué et mis en œuvre même si sa création a été autorisée par l’article 49 de la loi n° 2010-737 du 1er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation.Il est vrai que cette loi a chargé un comité, dit « comité chargé de préfigurer » la création de ce fichier, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Droits des consommateurs : un tournant en 2013 ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet