Financement mixte

La blended finance : un instrument de mobilisation des investisseurs privés

Alors que les besoins de financement en Afrique sont loin d'être comblés à la hauteur des besoins, le recours à des instruments de finance publique-privée s'intensifie dans les secteurs des infrastructures et d'accès à l'énergie.

Traitement des eaux

L'auteur

  • Marie Bouvet-Guiramand
    • Associée dans le département Projets (Finance et infrastructure)
      Gide Loyrette Nouel AARPI
  • Victor Grandguillaume
    • Associé dans le département Projets (Finance et infrastructure)
      Gide Loyette Nouel AARPI

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°395

Financement des infrastructures en Afrique - L’heure de la mobilisation

La blended finance (en français « finance publique-privée » ou « finance mixte ») consiste en l'utilisation d'instruments de financements publics afin de permettre d'attirer des financements privés, notamment sur des projets contribuant à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l'ONU. Dans une acception large, telle que celle retenue par l'OCDE, elle recouvre toute structure conjuguant des ressources « publiques » (ou à vocation de développement) et des ressources « privées » (à vocation commerciale).Cette approche est en particulier utilisée pour canaliser des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L’heure de la mobilisation

Sur le même sujet