Analyse

BFI : une comparaison transatlantique

Les investisseurs boudent les banques européennes tandis que les établissements américains séduisent bien davantage. Plusieurs facteurs expliquent le recul des acteurs européens dont les activités de BFI ont particulièrement souffert. Ils pourront remonter la pente si le régulateur européen prend les bonnes décisions.

Les performances des BFI américaines sont meilleures que celles de leurs homologues européennes

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°387

Les BFI européennes face à leur destin

Sur la décennie passée, le système bancaire a évolué de manière très différente des deux côtés de l’Atlantique, avec des conséquences pour les investisseurs, là aussi, très dissemblables.Comment les marchés regardent-ils les banques ? La valorisation boursière d’un établissement bancaire, mesurée par son price-to-book, est essentiellement fonction de la rentabilité de la banque. Le rendement du capital explique plus de 80 % des différences de valorisation entre les banques. C’est aussi ce qui explique la trajectoire boursière très différente des banques américaines et européennes. Sur les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les BFI européennes face à leur destin

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet