Cet article appartient au dossier : Ethique et marchés financiers.

Gouvernance

L’activisme actionnarial responsable, garant de l’éthique des marchés ?

Investir tout en restant fidèle à ses convictions éthiques a d’abord conduit à des stratégies d’exclusion de certaines entreprises non conformes à ces valeurs. Mais elles ne permettent pas un changement profond des pratiques. Au contraire, utiliser ses pouvoirs en tant qu’actionnaire peut être beaucoup plus efficace.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802bis

Ethique & marchés financiers

Depuis plusieurs années, l'éthique revient dans le débat des marchés financiers, certains acteurs cherchant à se prévaloir de cette notion pour arbitrer entre des choix d'investissement. Et ce alors même que de nombreux contradicteurs refusent catégoriquement qu'une question éthique puisse être un élément de décision financière, considérant que la rationalité des marchés ne laisse pas de place à une notion morale.La schizophrénie de l’investisseurLes gérants d'actifs ont toujours eu du mal avec la notion d'éthique, car elle contredit par essence les propositions d'investissement basées sur ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Ethique et marchés financiers

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet