Santander au Mexique : un pas en arrière, deux pas en avant…

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°288

SEPA : une opportunité pour le cash management ?

Après la vente en 2003 d’une importante participation dans sa filiale mexicaine (Grupo Financiero Santander), la banque espagnole est repartie à l’offensive en juin dernier en rachetant ces mêmes actions à Bank of America. Nouvelle avancée le 24 décembre, quand cette filiale mexicaine de Santander annonce l’achat, auprès de GE capital, de ses activités de crédit hypothécaire. La transaction, qui devrait aboutir d’ici la mi-2011, porte notamment sur un bloc de créances d’un montant de 2 milliards de dollars. L’espagnol aurait accepté de débourser 162 millions de dollars pour le portefeuille. « Cette acquisition fera de nous le numéro deux en termes de crédits octroyés au Mexique », a commenté un dirigeant de Grupo Financiero Santander (propos rapportés par Reuters). L’espagnol qui occuperait, avant cette acquisition, la quatrième place (ou la cinquième, selon certains calculs) semble donc déterminé à développer sa présence dans la seconde économie d’Amérique latine.

 

Sur le même sujet