L'application du mois

Revolut : le transfert multidevises et gratuit

Révolut

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°793

Cybercriminalité : un risque systémique pour les banques

Depuis l’été dernier, une nouvelle application financière, Revolut, a fait son apparition sur les smartphones sous iOS et Android. Elle associe le transfert d’argent entre particuliers multidevises et une carte de paiement classique MasterCard, le tout sans frais pour ses utilisateurs. En pratique, une fois l’application téléchargée, l’utilisateur crée son compte et peut demander une carte prépayée MasterCard virtuelle ou physique (reçue sous une dizaine de jours avec le code PIN choisi par l’utilisateur). En France, il peut alors charger son porte-monnaie Revolut en euros, livres sterling ou dollars (et avoir trois sous-comptes pour chacune de ces devises) à partir d’une autre carte bancaire ou d’un virement classique. Cet argent sera dépensé en 23 devises différentes, soit chez différents marchands en ligne (ou physique via la carte), soit en le transférant à ses contacts, qu’ils soient possesseurs ou non de l’application Revolut. L’utilisateur ne paye rien, sauf les taux de change éventuels. Pour l’instant, Revolut se rémunère en prélevant un pourcentage sur les transactions, côté commerçant. « Nous voulons trouver d’autres moyens de monétiser notre application. À Revolut, nous pensons que vous ne devriez pas payer pour gérer votre propre argent », affirme Véronique Barbosa, porte-parole de Revolut. « Ces autres moyens pourraient prendre la forme de publicités élégantes, sans être trop pressantes pour l’utilisateur. Ou l’ajout d’autres services financiers, comme l’achat d’assurance de voyage auprès d’un tiers, où nous prendrions une commission. » Lancé en juillet dernier sur l’ensemble des déclinaisons de l’AppStore d’Apple et du Google Play Store, Revolut a déjà séduit 85 000 utilisateurs, et généré plus de 2 millions de dollars de transactions. Revolut n’assure que la partie technique, tous les aspects financiers, notamment la gestion des comptes clients, sont du ressort de la Barclays Bank. La société qui regroupe 20 personnes (15 au siège à Londres et 5 développeurs à Moscou) compte séduire 100 000 clients d’ici le mois de février.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet