Banque de détail

MasterCard se penche sur les exclus du monde financier

mastercard

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°767

Numéro double 767-768 : Rétrospective 2013 - Prospective 2014

Comment mieux répondre aux besoins des exclus du système bancaire ? Pour MasterCard, l’une des solutions passe par une offre de carte prépayée telle que l’émetteur en commercialise depuis quelques mois au Royaume-Uni, en Italie ou en Belgique. Et pour mieux appuyer son point de vue, l’émetteur a demandé à IPSOS Mori une étude européenne [1] sur les personnes exclues ou sous-utilisatrices du système bancaire dans six pays : l’Espagne, la France, l’Italie, la Pologne, la Russie et le Royaume-Uni.

Cette étude va à l’encontre de bon nombre d’idées reçues. Ainsi, 81 % des gens exclus du système bancaire et 83 % des gens sous-utilisateurs ne sont pas des migrants, mais des personnes ayant vécu dans le pays sondé toute leur vie. Ce sont à 55 % des femmes ayant en moyenne 40 ans. Et leur principale raison pour ne pas avoir de compte bancaire complet est tout simplement un manque d’argent à disposition. Pour autant, ils ne sont pas totalement exclus de la technologie : 66 % ont accès à un téléphone mobile standard, 29 % à un smartphone, 28 % à un ordinateur portable, 25 % à un ordinateur fixe et 4 % seulement n’ont aucun accès à la technologie. D’après cette étude, un système de carte prépayée associée à un compte bancaire conviendrait à ces personnes. Une fois qu’on leur a expliqué le principe, elles y voient des bénéfices importants : ne pas avoir à transporter des espèces sur soi tout en continuant à contrôler ses dépenses ; l’argent serait plus en sécurité dans une banque que chez eux et pourrait rapporter des intérêts ; enfin une carte permettrait de faire également des achats en ligne.

Cette étude précise également à qui ces personnes seraient plus enclines à confier leur argent. Si les banques inspirent plus confiance que les commerçants ou des entreprises ad hoc [2], elles sont dépassées par les grands émetteurs de carte (dont MasterCard, le commanditaire) et les bureaux de poste (partenaire de MasterCard pour le prépayé en Belgique) [3]. En France, MasterCard soutient l’offre Compte Nickel [4], mais il est encore trop tôt pour dire s'il a une réelle envie de généraliser le prépayé alors que les cartes de paiement classique sont souvent intégrées d’office au package d’une ouverture de compte.

[1] L’intégralité de l’étude Road to Inclusion, est à télécharger gratuitement en ligne : http://newsroom.mastercard.com/wp-content/uploads/2013/09/IpsosMORI_MasterCard-Underserved-Research_White-Paper31.pdf

[2] Avec 2,8 points sur une échelle de 1 à 5.

[3] Avec, respectivement, des scores de 3,4 et 3,5 points.

[4] http://www.compte-nickel.fr.

 

Sur le même sujet