FinTech

Quel dispositif de contrôle interne pour les nouveaux acteurs du paiement ?

Cette dernière décennie a été caractérisée par l’arrivée de nouveaux acteurs financiers, venus bousculer le secteur bancaire. Plus connus sous l’appellation de FinTechs, ces établissements fournissent des services qui étaient naguère contrôlés par les établissements de crédit. A ce titre, ils sont soumis à des exigences réglementaires strictes.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°823

Attractivité des banques européennes

Pour revenir brièvement sur ces évolutions, le statut d’établissement de paiement instauré par la DSP1 [1], avait pour objectif de briser le monopole des banques et de faciliter la fourniture de services de paiement par d’autres acteurs. Dans le même esprit, la DME2 [2] a prévu la création du statut d’établissement de monnaie électronique. La DSP2 [3] a ensuite élargi le scope des services de paiement régulés, en y intégrant l’initiation de paiement et le service d’information sur les comptes, créant ainsi les statuts d’initiateur de paiement et d’agrégateur de comptes. Ces acteurs sont ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet