Cet article appartient au dossier : Assurance, ENASS Papers 8.

Crédit immobilier

Quel avenir pour l’assurance emprunteur ?

Au travers de plusieurs réglementations, les pouvoirs publics cherchent à ouvrir à la concurrence le marché de l'assurance emprunteur. Ce quasi-monopole des établissements de crédit est menacé de toutes parts. Toutefois, les contrats alternatifs doivent proposer un écart de prix significatif.

L'auteur

  • Patrick Thourot
    • Professeur associé
      ENASS
    • Professeur associé
      CNAM
    • Président
      Altia

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°330

ENASS Papers 8

Le débat sur l'assurance emprunteur est focalisé, depuis plusieurs années, sur la question de la concurrence insuffisante sur le marché et sur les effets pervers qu'entraînerait une concurrence accrue. Le débat a été relancé par la loi de séparation et de régulation des activités bancaires promulguée le 26 juillet 2013 et se poursuit dans le cadre de la loi sur la consommation (dite loi Hamon [1]). Les enjeux de ce débat sont importants : selon la FFSA, le montant des cotisations d'assurance emprunteur ont atteint 8,1 milliards d'euros en 2011 [2], en augmentation de près de 27 % ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers 8

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet