Cet article appartient au dossier : Long terme, Les épargnants à l’heure du risque.

Déposants

« La protection de l’ensemble des dépôts devrait être un objectif prioritaire »

L’économiste Philippe Herlin critique les dispositions qui, dans la directive BRRD, font peser un risque sur les dépôts bancaires. En effet, en cas de bail-in (renflouement interne), les dépôts peuvent être mis à contribution, dans certaines limites.

Protection des dépôts

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°826

Les épargnants à l'heure du risque

Tel qu’il est conçu dans BRRD, le bail-in [1] prévoit que les actionnaires soient en priorité mis à contribution pour renflouer une banque, puis les porteurs d’obligations selon leur rang de séniorité et, en tout dernier ressort, les dépôts bancaires, dans certaines limites [2]. En quoi est-ce choquant ?Le fait même d’inscrire dans la loi la possibilité de toucher aux dépôts est choquant ; la protection de l’ensemble des dépôts devrait être un objectif prioritaire ; la plupart des déposants n’ont d’ailleurs pas conscience qu’au-delà d’une certaine somme, leurs dépôts sont en danger. Les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Les épargnants à l’heure du risque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet