Marie-Anne Barbat-Layani : « La France est un vrai modèle, avec une performance absolument remarquable »

La directrice générale de la FBF affirme l’importance des engagements récents, mis en place rapidement par les banques. Elle confirme que des efforts de formation des réseaux sont faits pour développer l’offre spécifique clientèle fragile, mais rappelle qu'elle n’est pas obligatoire et qu'il existe une diversité d'offres sur le marché qui peuvent aussi être choisies par les clientèles identifiées comme fragiles.

Banque

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°832

Clientèles fragiles: Les banques s’engagent

Le taux de bancarisation est remarquable en France, à plus de 99 %. Qui sont les 1 % restants qui ne détiennent pas de compte courant ?Il faut commencer par dire que la France est un vrai modèle, avec une performance absolument remarquable en termes d’inclusion bancaire. On le voit bien quand on évoque ces sujets à Bruxelles avec la Commission européenne et nos collègues européens. Cela résulte d’un travail mené entre les banques et les pouvoirs publics depuis des années. C’est un résultat dont on peut être fiers, même si on peut toujours s’améliorer.Pourquoi reste-t-il un petit nombre de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Clientèles fragiles : les banques s'engagent

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet