Gestion d’actifs

Les robo-advisors réinterprêtent le conseil financier

Avec l’implantation des  robo-advisors en Europe, les banques réagissent et proposent de décliner un conseil automatisé avec la présence d'un conseiller auprès d'une clientèle patrimoniale plus large et non éligible à la banque privée.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°796

Banque de détail : le modèle de distribution évolue

Les robo-advisors, en dépit de la personnalisation que sous-tend cette appellation, sont des algorithmes permettant au client de définir son profil de risque, ses objectifs et son allocation d’actifs en quelques clics. Le client obtient une proposition concrète basée sur ses avoirs financiers actuels et sur sa capacité d’épargne. L’objectif est de lui offrir une meilleure rentabilité que les produits d’épargne classiques ou les fonds en euros. Selon les cas, le portefeuille est constitué de fonds diversifiés et/ou d’ETF.Ces outils visent non seulement la clientèle de la génération « Y » ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet