Institutions financières mutualistes

La finance mutualiste à la croisée des chemins (2/2)

Afin d’évaluer les perspectives qui s’offrent aux institutions financières mutualistes (IFM) au lendemain de la crise financière, cet article tente d’évaluer la place que celles-ci occupent au sein des systèmes financiers européens. Le mois dernier, un premier article a présenté une perspective historique, afin de comprendre l’enracinement des IFM dans l’histoire économique moderne, la particularité du modèle mutualiste et son apport à la finance moderne. Ce deuxième article analyse les défis qu’elles doivent relever dans le contexte actuel, avant de définir les voies d’un renouveau du mutualisme financier européen.*

1. Évolution du secteur des banques coopératives entre 1999 et 2010 (en parts de marché crédit+dépôts)

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°312

Développement durable : les efforts des banques observés à la loupe

Malgré de nombreuses vicissitudes, la finance mutualiste occupe encore, à l’aube du XXIe siècle,  une place centrale dans les secteurs financiers européens.I. La résilience du modèle mutualiste1. Un poids considérableLe secteur des banques coopérativesFin 2010, les banques coopératives européennes [1] sont au nombre de 4 200 et ont plus de 180 millions de clients, dont plus de 50 millions sont également des sociétaires. Les banques coopératives jouent ainsi encore un rôle de premier plan dans de nombreux pays européens (voir Encadrés 1 et 2). Le poids des banques coopératives est plus ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet