Capital-risque

Développer les PME africaines par le private equity

Aux sources de la dynamique de croissance que va connaître l’Afrique dans les prochaines décennies, les petites entreprises n’en restent pas moins aujourd’hui le parent pauvre du continent en matière de financement. Ancien directeur général de l’Agence française de développement (AFD), coauteur de l’essai Le Temps de l’Afrique*, Jean-Michel Severino contribue aujourd’hui au financement de ces entreprises de croissance, via deux fonds de private equity.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°314

L’Afrique subsaharienne : nouvel eldorado pour les services financiers ?

Quels sont pour vous les atouts majeurs de l’Afrique pour les années à venir ?Les raisons de la croissance économique africaine sont profondes, autant que l’étaient celles de sa récession durant deux décennies, à la fin du siècle dernier. Elles relèvent en partie du contexte international, marqué par une relocalisation de l’économie mondiale dans les zones émergentes et par la prépondérance des besoins en matières premières. Mais les raisons sont aussi propres au continent. En premier lieu, l’Afrique entre dans la période dite du « dividende démographique » durant laquelle le rapport entre ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L’Afrique subsaharienne, nouvel eldorado pour les services financiers ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet