Cet article appartient au dossier : ENASS Papers 12.

La Convention d’objectifs et de gestion : levier de progrès pour les caisses autonomes des professions libérales ou frein à leur pérennisation ?

Le régime de retraite des professions libérales est organisé de manière spécifique par rapport au régime général, avec une forte autonomie des caisses professionnelles. Une situation remise en cause par le ministère de tutelle, autour de deux concepts : concurrence et performance.

Les dix caisses de retraite des professions libérales

L'auteur

  • Muy-Lang Lim
    • Contrôleur permanent
      CARCDSF (Caisse autonome de retraite et de prévoyance des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes)
    • Master ENAss 2016

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°352

ENASS Papers 12

La retraite en France repose essentiellement sur un système par répartition, et doit répondre à un ensemble de principes et objectifs précisés par le Code de la Sécurité Sociale. Parmi eux, la pérennité financière, la lisibilité et la transparence relèvent des conditions de survie du régime et sont indispensables pour conserver la confiance des assurés.Les caisses autonomes de retraite des professions libérales ont la spécificité d’être autonomes et indépendantes. Ces caisses présentent un rapport démographique [1] plus favorable comparé au régime général. D’après le recueil statistique ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers 12

Sur le même sujet