Cet article appartient au dossier : Crise : dix ans après, où en est-on ?.

Banques françaises

Comment la crise financière a conforté le modèle de la banque universelle

À la faveur d’une gestion rigoureuse des risques et de la diversification de leurs sources de revenus, les grandes banques françaises ont enregistré une baisse significative de leur rentabilité financière, mais elles ont échappé aux vicissitudes qu’ont connues la plupart des systèmes bancaires européens.

1. RENTABILITÉ DES FONDS PROPRES, EN %

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°822

Crise : 10 après, où en est-on ?

Au cours de la décennie qui a suivi la crise financière, les banques françaises ont vu leur rentabilité financière diminuer de moitié mais n’ont pas essuyé de perte annuelle globale, ce qui les distingue de la plupart des principaux systèmes bancaires. La combinaison d’un portefeuille d’activités diversifié et une gestion efficace des risques y ont largement contribué. Elles ont utilisé leur capacité de mise en réserve résiduelle pour consolider leurs capitaux propres dans le contexte du renforcement drastique des exigences en capital consécutif à l’introduction de Bâle III. Ces évolutions ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Crise : dix ans après, où en est-on ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet