International

La Chine, eldorado des AssurTechs ?

Les Etats-Unis dominent le marché de l’AssurTech, mais le secteur se développe fortement en Chine, sous l’impulsion d’acteurs traditionnels et de nouveaux entrants. Nombre d’entre eux nouent des partenariats de distribution avec des acteurs de l’écosystème digital comme les plates-formes du e-commerce. Ils proposent par exemple des assurances sur les frais de retour de livraison, comme le fait l’emblématique ZhongAn en partenariat avec Alibaba.

La chine, eldorado des AssurTechs ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°368

AssurTech : des start-up renouvellent la distribution et les offres d’assurance

Depuis plusieurs années, l’assurance est bousculée par les nouvelles technologies et le digital. Les AssurTechs, nouveaux acteurs disruptifs, ambitionnent de révolutionner le secteur de l’assurance avec des offres et modèles innovants, remettant en cause la prédominance des acteurs traditionnels sur le marché.

Si le marché de l’AssurTech reste encore pour l’instant dominé par les États-Unis, qui captent 60 % des levées de fonds de l’AssurTech, la Chine se développe significativement sur le secteur, encouragée par une croissance rapide de l’écosystème numérique chinois, une population technophile, l’émergence d’une classe moyenne demandeuse mais encore largement dépourvue d’assurances, et des pouvoirs publics coopératifs mettant en place un environnement réglementaire favorable.

Un marché innovant

L’AssurTech sera définie ici comme « l’assurance s’appuyant sur la technologie pour améliorer la relation client ». Le marché chinois de l’AssurTech peut être structuré en trois grands segments :

  • la vente de produits d’assurance traditionnels via les canaux Internet ou mobile. Ce segment est dominé par des assureurs dommages traditionnels tels que PICC, Ping An, CPIC ou China Continent, qui proposent de l’assurance auto en ligne ;
  • les modèles d’assurance utilisant la technologie pour rendre les produits traditionnels plus ciblés, personnalisés et dynamiques. Les acteurs positionnés sur ce segment sont à la fois des assureurs traditionnels, mais aussi des nouveaux entrants, disposant de fortes capacités d’analyse de données. Par exemple, Ping An et PICC ont lancé des produits d’assurance auto à l’usage (Usage Based Insurance), et ZhongAn offre des couvertures « maladies redoutées » s’appuyant sur des données collectées à partir d’objets connectés ;
  • la vente de produits d’assurance au sein d’écosystèmes digitaux. Ces derniers se sont développés particulièrement rapidement en Chine : on en dénombre aujourd’hui plusieurs centaines attirant chacun plus de 10 millions d’utilisateurs actifs par mois. Ils couvrent divers domaines, des plus importants tels que l'e-commerce, avec des acteurs comme Taobao, première plate-forme e-commerce C2C en Chine (près de 600 millions d'utilisateurs actifs mensuels) ou les services financiers avec des acteurs comme Alipay, plate-forme de paiement électronique incontournable en Chine (plus de 200 millions d’utilisateurs), en passant par les plates-formes de notation de restaurants, hôtels… tels que Dianping (plus de 250 millions d’utilisateurs).

Ces écosystèmes digitaux font naître de nouveaux besoins et de nouveaux risques à couvrir. Les principales AssurTechs positionnées sur ce segment sont des nouveaux entrants, spécialisés dans les partenariats de distribution avec les écosystèmes digitaux. Par exemple, ZhongAn et Alibaba ont codéveloppé une assurance sur les frais de retour de livraison. L’assurance coûte l’équivalent de 6 centimes de dollars en moyenne et couvre les coûts de livraison en cas de renvoi d’un produit acheté en ligne. Le paiement est automatiquement déclenché lorsque le produit renvoyé est approuvé par le vendeur. En 2017, ce produit a représenté environ 60 % du chiffre d’affaires de ZhongAn.

Les AssurTechs de ce segment utilisent des technologies d’analyse de données pour étudier les comportements des consommateurs au sein de chaque écosystème. Elles utilisent les enseignements de leurs analyses pour tester rapidement de nouveaux produits, les améliorer et ajuster leurs prix par itération. Leurs processus sont entièrement automatisés pour pouvoir traiter des dizaines de milliers de polices et de sinistres par seconde.

Les AssurTechs qui réussissent à se développer dans les écosystèmes chinois s’appuient sur quatre facteurs clés de succès : (i) une grande maîtrise technique (connectivité, analytique, tarification dynamique, gestion des risques, processus automatisés), (ii) un modèle organisationnel agile et flexible, (iii) le montage et la gestion de partenariats, (iv) une gestion fine des talents.

Un marché en plein boom

Le marché de l’AssurTech en Chine a connu une croissance exponentielle au cours des dernières années et devrait continuer à croître rapidement, pour atteindre une taille de 174 milliards de dollars d’ici 2020, soit près de 25 % du marché total de l’assurance en Chine (vs. 37 milliards de dollars en 2015).

Les nouveaux acteurs, soutenus par de grands investisseurs chinois, vont être amenés à croître plus rapidement que les acteurs traditionnels, grâce à une compréhension plus fine des besoins clients, une grande agilité et des processus plus automatisés.

ZhongAn est la figure de proue de l’AssurTech chinoise. Créé en 2013 et spécialisé sur les produits d’assurance de poche (assurance sur les retours de livraison, assurance sur la casse de smartphone, assurance en cas de forte chaleur, assurance sur les retards d’avion…), ZhongAn a déjà vendu pour 8 milliards de dollars de contrats d’assurance en 4 ans et a levé 1,5 milliard de dollars en septembre dernier lors de son introduction en Bourse.

Au-delà de ZhongAn, d’autres AssurTechs chinoises sont présentes sur le marché, comme par exemple TK.CN, qui propose de l’assurance accident en partenariat avec DXY, 1AN.com, qui a lancé des couvertures santé et de l’assurance habitation en partenariat avec la FinTech Yinzhijie, ou encore Answern, qui offre de l’assurance sur les paiements en ligne et de l’assurance en cas de vol de biens personnels.

Un environnement réglementaire actuellement favorable

La Commission de supervision des assurances en Chine (CIRC) a mis en place un environnement réglementaire favorable encourageant l’innovation et le développement des AssurTechs (obtention rapide de licences, avantages fiscaux). En matière de protection des données personnelles, la réglementation chinoise est peu contraignante et la population chinoise est relativement peu sensible aux risques liés à la diffusion et à l’exploitation des données personnelles.

Cependant, ces réglementations sont susceptibles d’évoluer dans les années à venir et d’entraîner par conséquent le retrait de la vente de certains produits existants. Ainsi, Ctrip.com, plus grande agence de voyages en ligne chinoise, a été contrainte d’arrêter ses ventes d’assurance contre la pollution, une semaine après son lancement. Cette assurance, qui était proposée en partenariat avec Ping An, offrait une compensation financière aux touristes qui auraient voyagé en Chine pendant des périodes où l’air était trop pollué.

Vers de nouveaux modèles économiques

Au fur et à mesure de leur développement dans les écosystèmes digitaux chinois, les AssurTechs gagnantes vont devenir de véritables hubs d’accès – multi-écosystèmes – aux données personnelles des consommateurs. Elles pourront alors exploiter ces données pour créer de nouveaux services (notation de crédit, accompagnement et prévention santé…) et élargir leurs gammes de produits financiers (crédit à la consommation, épargne…).

Les AssurTechs révolutionnent le marché de l’assurance en Chine. Deux facteurs principaux permettent d’expliquer ce bouleversement :

  • l’adoption rapide des écosystèmes digitaux par la population chinoise ;
  • l’environnement réglementaire propice à l’innovation financière.

L’attractivité du secteur s’est traduite par l’arrivée de nombreux nouveaux acteurs, créant de nouveaux produits et services au sein des écosystèmes digitaux chinois. Ces AssurTechs gagnantes seront demain des géants de l’exploitation des données personnelles, avec des activités aux multiples ramifications dans les services financiers et bien au-delà.

 

Sommaire du dossier

Des start-up renouvellent la distribution et les offres d’assurance

Sur le même sujet