Dépôts à vue

2007-2017 : les 10 ans qui ont transformé le mode de refinancement bancaire

La gestion post-crise des régulateurs a imposé aux banques une course aux dépôts, avant que la baisse des taux d’intérêts issue de la politique monétaire de la BCE ne renchérisse le coût de ces ressources pour les banques. Sans oublier l’arrivée des FinTechs qui en fluidifie la gestion et en accélère la circulation… Les stratégies de financement des banques par les dépôts de leurs clients particuliers sont aujourd’hui confrontées à des situations inédites.

Dépôts à vue

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°357

Financement des banques : nouveaux instruments, nouveaux risques

Cet été, cela fera 10 ans que des fonds monétaires « dynamiques » ont cessé, le temps d’un été, d’offrir la liquidité promise à leurs clients, compte tenu des pertes à venir sur les actifs toxiques immobiliers américains. Ce fut le point de départ en Europe de la fameuse crise des subprime.Les autorités monétaires mondiales, pour sauver le système bancaire, ont utilisé tous les instruments en leurs pouvoirs. En Europe, la Banque Centrale Européenne est sortie de son mandat initial en travaillant à maintenir les niveaux de taux long terme bas pour resserrer la zone euro et a usé d’autres ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Financement des banques: nouveaux instruments, nouveaux risques

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet