Cet article appartient au dossier : Europe de l'Est : le potentiel existe toujours.

Risque pays

L'Europe centrale : un modèle de croissance difficileà réorienter

Tous les pays d’Europe de l’Est n’ont pas affronté la crise dans la même position et la plupart ont vu leur notation dégradée par Coface. Souffrant d’un endettement en devises significatif, d’une détérioration des finances publiques, ainsi que d’une hausse des créances douteuses de leur système bancaire, les États engagés par les Traités d’adhésion de 2004 et de 2007 à rejoindre la zone euro devraient voir leur entrée dans l’Union monétaire repoussée d’au moins cinq ans.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°285

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

L’Europe centrale a été, avec la CEI, la région émergente la plus touchée par la crise. Contrairement aux autres pays émergents, qui ont subi un choc purement externe, marqué par le reflux des exportations et des financements, l’Europe centrale a d’abord été touchée par l’éclatement de bulles domestiques, après des années de surchauffe financées par le crédit. Les pays baltes ont ainsi vu leur activité ralentir dès le début 2008, avec le dégonflement des bulles immobilières. Dans l’ensemble, après avoir crû annuellement de plus 5 % entre 2003 et 2007, l’activité de la région a ralenti à ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie