Cryptomonnaies

Les montagnes russes du bitcoin

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°853

BILANS BANCAIRES : Les cessions de prêts non performants encouragées

Alors que le cours du bitcoin a atteint début janvier les 40 000 dollars, la plus célèbre des cryptomonnaies n’en finit plus de défrayer l’actualité. Côté criminalité, elle a été associée à l’attaque du 6 janvier aux États-Unis contre le Capitole. En effet, le 8 décembre 2020, quelqu’un a transféré simultanément 28,15 bitcoins à différents groupuscules et personnalités d’extrême droite impliqués dans cette action, soit l’équivalent de 500 000 dollars. Selon le FBI, ce transfert proviendrait d’un développeur informatique français qui s’est suicidé depuis, avant donc qu’on puisse l’interroger sur ses motifs. Côté criminel toujours, mais parti victime, Ledger fabricant de portefeuilles pour cryptomonnaies a alerté la CNIL concernant le vol des données de 292 000 de clients. Ayant remonté le vol jusqu’à des employés indélicats de Shopify, la plate-forme qui le commercialise, Ledger offre désormais une récompense de 10 bitcoins, soit plus de 300 000 euros, pour toute information sur les commanditaires de l’attaque.

En revanche du côté des bonnes nouvelles, les anciens utilisateurs de Mt.Gox vont enfin pouvoir récupérer une partie de leurs investissements, près de sept ans après la faillite de la place de marché. Selon Bloomberg, le liquidateur judiciaire devrait en effet leur proposer de se partager 90 % des bitcoins restants dans la société, soit 23 % des bitcoins disponibles au moment de sa faillite. Mieux que rien, d’autant que le cours du bitcoin a bien grimpé en sept ans.

Enfin, dans son édition du 12 janvier, le New York Times [1] soulève un point intéressant : un bitcoin sur cinq jamais créé est désormais inaccessible et ne peut être échangé. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’information concernant sa création est stockée dans un dossier auquel son propriétaire n’a plus accès. Soit qu’il ait formaté le disque dur ou le support de stockage par erreur, soit qu’il ait oublié le mot de passe de son portefeuille de cryptomonnaie et n’arrive plus à s’y connecter. Outre la perte financière pour le propriétaire, cela signifie également que ces bitcoins ne peuvent pas circuler et être échangés. Le jour où certains d’entre eux seront de nouveau accessibles, il faudra s’attendre à des fluctuations importantes des cours de la cryptomonnaie.

 

[1] https://www.nytimes.com/2021/01/12/technology/bitcoin-passwords-wallets-fortunes.html.