Ressources humaines

Des salariés plus mobiles

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°811

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

Si le nombre de départs de salariés des banques non mutualistes reste élevé mais constant en 2016 (19 100), les causes de départs ont évolué sensiblement depuis deux ans, selon l’étude annuelle de l’Association française des banques (AFB). Les départs par démission représentent 31,1 % du total en 2016, contre 27,7 % en 2015 et 24,8 % en 2014. Les jeunes de moins de trente ans représentent 16,6 % des départs de CDI, un chiffre également en hausse. En revanche, la part des départs à la retraite diminue. Ils représentent 32,6 % du total en 2016, contre 38,8 en 2015 et 41,2 en 2014. Les autres motifs de départ sont plutôt constants depuis deux ans.

 

Sur le même sujet