Gestion

Le risque opérationnel, élément majeur du dispositif de contrôle interne

Sur le plan réglementaire comme sur le terrain, le contrôle interne est de plus en plus impliqué dans la gestion du risque opérationnel. L’approche proposée pour assurer l’efficacité de son intervention met en évidence l’imbrication des événements de risque entre eux, de même qu'il conçoit le risque opérationnel comme, au départ, la cause de réalisation d’un risque métier.

Risque opérationnel, élémentmajeur du dispositif de contrôle interne

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°740

Les banques centrales en dehors des sentiers battus

L’introduction par Bâle II du risque opérationnel a ouvert la voie à une appropriation prudentielle de ces risques, au-delà des démarches qualité déjà engagées de manière plus ou moins ambitieuse par les établissements. Les évolutions successives du CRBF 97-02 depuis 2004 ont renforcé cette dynamique : la gestion du risque opérationnel s’inscrit désormais au cœur du dispositif de contrôle interne.Les difficultés pratiques d'analyse du risqueLa spécification opérationnelle d’un risque reste un exercice à géométrie variable qui dépend de l’angle d’analyse retenu. L’analyse cyndinique ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Risques opérationnels : faut-il investir dans le contrôle interne ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet