Financement du développement durable

Une stratégie monétaire pour l’Agenda 2030 : il y a urgence !

Les auteurs proposent une stratégie innovante de financement des objectifs du développement durable prévu par le programme  de la COP 21. Elle repose sur l’émission d’Obligations d’impact écologique et social (OIEs) et une méthodologie flexible de monétisation de l’impact réel du projet sous-jacent financé.

Stratégie monétaire

L'auteur

  • T. Lagoarde Segot
    • Professeur Associé d’Economie et Finance Internationale
      KEDGE Business School
    • Directeur
      Post-Crisis Finance Network (KEDGE BS, FMSH Paris & SDSN France).
  • Catherine Karyotis
    • Professeur de finance, responsable du Mastère Spécialisé Analyse Financière Internationale
      NEOMA Business School

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°845

Crise de COVID-19 : Quelle résilience des banques françaises ?

La crise sanitaire actuelle nous rappelle à l’ordre face aux enjeux climatiques. Il ne peut y avoir de populations saines sur une planète malade. Des études scientifiques démontrent que la déforestation, l’urbanisation et autres changements de l’affectation des terres pour un développement à outrance de l’agriculture intensive sont des éléments facilitateurs des zoonoses de plus en plus fréquentes. C’est donc aujourd’hui, en toute urgence, qu’il convient d’agir pour reconstruire ce qu’on appelle désormais le monde d’après. À défaut, le « Grand effondrement » de J. Leroy ne sera pas une ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet