Cet article appartient au dossier : Le collatéral, précieuse matière première.

« Une chambre de compensation n’a pas vocation à accepter tout type de collatéral »

Les chambres de compensation sont l’un des principaux collecteurs de collatéral. Les réglementations sur les dérivés OTC vont renforcer cette situation. Dans ce contexte, les CCP doivent préserver la solidité de leurs modèles de gestion du risque.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°299

Le collatéral, précieuse matière première

Les nouvelles réglementations sur les dérivés OTC standardisés devraient conduire à une hausse des besoins en collatéral. Avez-vous l’intention d’élargir la gamme d’actifs que vous acceptez comme collatéral ?Nous acceptons déjà une large palette de collatéraux et la liste a été augmentée à la marge. Nos collègues de LCH.Clearnet Ltd à Londres, notamment, ont accepté l’or comme garantie, mais uniquement pour certains marchés de niche liés aux matières premières. Nous acceptons ainsi du cash dans plusieurs devises, un certain nombre de dettes souveraines, certaines actions – celles qui ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Le collatéral, précieuse matière première

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet