Cet article appartient au dossier : Ethique et marchés financiers.

Pour une approche d’une pratique positive des marchés financiers : de l’éthique des opérateurs à l’utilité des activités

L’auteur montre, en partant de l’exemple de la spéculation, que la notion d’éthique ne peut s’appliquer aux activités de marchés. C’est plutôt l’utilité économique de ces dernières qui est en jeu. En revanche, il est important que le comportement des opérateurs soit éthique.

opérateurs

L'auteur

  • Philipponnat
    • Directeur
      Institut Friedland
    • Président
      Forum pour l'Investissement Responsable (FIR)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802bis

Ethique & marchés financiers

Faut-il développer une éthique des marchés financiers et est-il même possible de le faire ? Existe-t-il des activités financières éthiques et d’autres qui ne le sont pas ? Est-il éthique de spéculer ? Comment distinguer, chez un opérateur de marché, le comportement éthique du non éthique?Une intention louable…De nombreux appels ont été lancés, depuis la crise financière de 2007-2008, pour moraliser la finance. Ces appels, qui participent de l’expression légitime d’un besoin ressenti par un grand nombre de citoyens, peuvent conférer le sentiment qu’il existerait une solution simple et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Ethique et marchés financiers

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet