Cet article appartient au dossier : Matières premières : la faute aux marchés ?.

Projet de directive

« L'objectif est d’appliquer à ces marchés les principes de droit commun »

Avec sa consultation sur la révision de la MIF, la Commission a apporté la toute première pierre de la future réglementation européenne des marchés de matières premières. Elle y soumet notamment la solution des limites de position. Le texte final est prévu pour l’été.

 

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°734

Matières premières : la faute aux marchés ?

Dans quelle mesure peut-on dire que les acteurs de la sphère financière ont un impact sur la hausse des prix et de la volatilité des marchés de matières premières ?Le recours à des instruments financiers sur les marchés des matières premières est ancien. En revanche, on constate trois phénomènes nouveaux : l’ampleur des montants engagés, le nombre croissant d’acteurs financiers présents sur ces marchés – pas uniquement comme intermédiaires mais également pour compte propre – et le fait que ces matières premières sont aujourd’hui intégrées par les banques dans leurs stratégies d’allocation ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Matières premières : la faute aux marchés ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet