Marchés de matières premières : ne nous trompons pas de cible !

Dans un contexte international de plus en plus strict à l’égard des dérivés de gré à gré, les marchés de matières premières font figure de victime collatérale. S’il est indispensable de lutter contre les manipulations de marché, il serait dangereux de dénoncer en bloc toute forme de spéculation.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°290

Les marchés de matières premières agricoles en quête d’efficience

Pour le plus grand nombre, les projets européens et américains de réglementation des marchés de matières premières se justifient par l’existence d’une relation supposée entre spéculation et hausse des prix. L’enjeu est autant politique qu’économique, puisque certaines de ces matières premières impactent directement le consommateur. Mais quelle incidence vont avoir ces mesures sur les marchés de dérivés de matières premières (DMP) ?Rappelons d’abord que la crise financière a durement altéré la confiance dans les marchés de capitaux, et que c’est d’abord la confiance et la transparence que ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les marchés de matières premières agricoles en quête d'efficience

Sur le même sujet