Marchés de dérivés

« Les contrats à terme sont au cœur de l’intérêt économique des acteurs des filières industrielles et agricoles »

Olivier Raevel revient sur l’utilité des marchés à terme dans les transactions de matières premières, mais aussi sur celle des investisseurs financiers. Ceux-ci sont en général des pourvoyeurs de liquidité à l’achat et à la vente, à l’exception des fonds qui appliquent une stratégie « long only », uniquement positionnés à l’achat. Si le poids de ces intervenants justifie qu’ils soient encadrés, la réglementation doit rester tempérée pour éviter de biaiser à son tour le fonctionnement naturel des marchés. Olivier Raevel détaille également les ambitions d’Euronext dans les matières premières.

illustration1

L'auteur

Revue de l'article

Quelle est l’utilité des dérivés sur les marchés de matières premières ?Je voudrais tout d’abord récuser une idée préconçue souvent répandue dans le grand public, selon laquelle les marchés à terme de matières premières seraient un phénomène récent et d’inspiration américaine (encadré 1) : historiquement parlant, on peut tracer leur apparition en Flandres, au XVIe siècle. Il est vrai cependant que dans la continuité du développement des marchés de capitaux dans le monde, les grandes places financières occidentales dominantes dans l’histoire du négoce des matières premières ont été ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Matières premières : le fonctionnement des marchés en question

Sur le même sujet