La BERD, l’Europe de l’Est et la réponse au Printemps arabe

Créée en 1991 afin d’accompagner les ex-pays communistes vers l’économie de marché, la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) veut aujourd’hui mettre à la disposition des pays arabes son expérience des économies en transition. Une tâche qu'elle entend accomplir tout en continuant à soutenir les pays de l’Est, fortement touchés par la crise.

Le poids de la crise

L'auteur

  • Thomas Mirow, BERD
    • Président
      Banque européenne pour la reconstruction et le développement

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°295

Les institutions financières internationales se réinventent

Le vent de changement qui souffle actuellement sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient rappelle immanquablement la révolution qui, il y a 20 ans, a précipité l’éclatement du bloc soviétique : en quelques mois, la plupart des régimes de la région se sont effondrés et des nations indépendantes ont pris en main leur propre destin. En Afrique du Nord aussi, des dictatures ont été renversées. D’autres pays sont aujourd’hui en proie à la violence et à la révolte.Le Printemps arabe et les événements de 1989, cependant, présentent des différences qui ne doivent pas être sous-estimées. Les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les Institutions financières internationales réinventent leur rôle

Sur le même sujet