Cet article appartient au dossier : Cartes : vers une redistribution du jeu ?.

La fin du chèque

Risques et opportunités pour les cartes de paiement

Banquiers et distributeurs s’accommodent assez bien de la survivance du chèque en France malgré la mise en place de SEPA. La transition vers un monde sans chèque devrait donc se faire en douceur, au profit de la carte. À condition que le futur « virement de proximité » ne vienne pas bouleverser le modèle.

L'auteur

  • Geiben
    • Managing Partnere conseil
      GM Consultants & Associés

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°729 bis
Un certain nombre de pays, parmi lesquels des pays scandinaves, l’Irlande et le Royaume-Uni, ont pris la décision de supprimer par décret le chèque, au bout d’une période de transition. Pour le Britain's Payments Council [1], sa disparition devrait intervenir fin octobre 2018. Son président a ainsi déclaré « qu’il y avait des manières plus efficaces de payer au XXIe siècle, qu’il était temps de faire bénéficier l’économie de son remplacement et qu’à fin 2018, il ne devait plus exister de scénario où les consommateurs, particuliers et entreprises, aient encore besoin d’utiliser un ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Cartes : vers une redistribution du jeu ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet