Cet article appartient au dossier : Europe de l'Est : le potentiel existe toujours.

Services financiers spécialisés

Crédit aux particuliers : quel avenir après la crise ?

La crise a entraîné de profondes récessions et les comportements des clients sont en train de changer, ce qui vient peser sur la relation. Cela est vrai en Europe de l’Ouest, mais qu’en est-il de l’Europe centrale et de l’Est ? Avec quelles conséquences sur le crédit à la consommation ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°285

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

En Europe centrale et de l’Est (ECE), l’encours de crédit à la consommation avoisine 15 ​ % du PIB comme en Roumanie et en Bulgarie, contre 9 % en Allemagne ou en Espagne. On observe également que le montant moyen des crédits est sensiblement moins élevé en Europe centrale et de l’Est. Dans la plupart des pays d’ECE, ils sont compris entre 500 et 1 500 € alors qu’ils sont supérieurs à 1 500 € dans tous les pays d’Europe de l’Ouest. Même si chaque pays a commencé une profonde mutation de sa structure économique, perceptible notamment dans l’évolution sensible des niveaux de vie, ceux-ci ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

Sur le même sujet