Cet article appartient au dossier : ENASS Papers 7.

Perspectives

Assurer Alzheimer : la piste de la « maladie redoutée »

Alzheimer est un sujet de préoccupation majeure pour les sociétés occidentales vieillissantes. Le coût considérable de la maladie menace l’équilibre financier des États et les budgets des familles. Alors que les travaux des économistes ont pointé, depuis des années, les conséquences de la lente déflagration de cette bombe, les réponses des États divergent. Et comparativement, la France n’apparaît pas la mieux armée pour affronter ce défi.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°325

Enass papers 7

La grande réponse hexagonale à Alzheimer repose sur une forme d’assurance publique dépendance, distribuée par les conseils généraux, l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Cette aide financière, apportée aux personnes âgées qui ne peuvent plus réaliser tous les gestes du quotidien, apparaît à la fois insuffisante, mais aussi beaucoup trop dispendieuse à l’égard des finances publiques. Bref, d’une efficacité toute relative. L’État promet une vaste réforme de ces circuits de financement depuis des années. A priori, elle semble devoir encore se faire attendre.Les assureurs ont donc des ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers 7

Sur le même sujet