L'expérience d'une banque occidentale

« L’Afrique est indéniablement un relais de croissance »

Société Générale vient de fêter les 50 ans de ses principales filiales d’Afrique subsaharienne. Axée sur l’accompagnement des grandes entreprises sur le marché africain, l’activité de la banque française s’est ouverte peu à peu à la banque de détail. Aujourd’hui, elle expérimente de nouveaux modèles pour accéder aux populations non bancarisées. Face à un environnement européen particulièrement déprimé, les atouts de l’Afrique ont de quoi séduire.

L'auteur

  • Alexandre Maymat
    • Directeur général délégué en charge de la banque de détail à l’international
      Société Générale

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°314

L’Afrique subsaharienne : nouvel eldorado pour les services financiers ?

Que représente l’Afrique subsaharienne pour Société Générale ?Notre présence sur le continent africain, et notamment en Afrique subsaharienne, est ancienne : nous venons de fêter les 50 ans de trois de nos filiales, celles de Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Cameroun. Historiquement, c’est pour accompagner nos grands clients corporate européens que nous nous sommes implantés sur le continent. Cette activité représente encore en moyenne 75 % de nos crédits dans la région. Mais l’activité de banque de détail se développe rapidement. Avec l’ouverture du Congo l’an dernier, nous sommes ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L’Afrique subsaharienne, nouvel eldorado pour les services financiers ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet