Kyndryl-THOP-Standard-Banners-1000x90

La durabilité s’inscrit dans les pratiques

Créé le

13.09.2022

C’est une tendance majeure qui se dessine : la durabilité fait sa place dans le secteur financier.

L’entrée en vigueur du règlement SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation), qui fixe des critères normatifs au niveau européen pour déterminer le caractère durable d’un investissement sur le plan environnemental mais aussi la directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) sur le reporting extra-financier ou encore la dernière mouture du règlement Solvabilité 2, qui vise à introduire une dimension ESG (environnemental, social et de gouvernance) dans la gouvernance et la gestion des risques en assurance, s’il ne fallait citer que ces aspects-là, sont autant de pierres à l’édifice législatif en voie de construction à partir de cette notion de durabilité.

Et le sujet n’intéresse pas uniquement le législateur.

Les différents acteurs du secteur financier s’investissent eux-mêmes dans cette évolution, à l’instar de l’AFG, qui nourrit l’ambition de devenir une “référence à l’international” “sur les questions climatiques”, posant notamment la question des modalités d’introduction de cette nouvelle dimension dans la gestion d’actifs.

En matière de durabilité, les banques ne sont pas en reste : le paquet bancaire CRR3/CRD6 proposée par la Commission européenne entend bien intégrer la préparation de plans prudentiels pour faire aux face aux impacts du changement climatique.

A cet égard, les établissements bancaires rappellent tout le rôle qu’ils ont à jouer dans la transformation vers une économie durable.

Revue Banque vous propose une sélection, non exhaustive, des multiples aspects que peut revêtir cette introduction de la durabilité dans les pratiques du secteur.

TNP
CB Bâle