Publics

Banquiers, assureurs, organismes financiers : direction générale, direction des risques, direction du contrôle interne, direction de la conformité, direction des risques opérationnels, responsables informatiques, risk managers, avocats, juristes, magistrats…

Infos pratiques

Jeudi 6 mars 2014
9h00 - 12h00

Auditorium FBF

18 rue La Fayette

75009 Paris

Métro : Chaussée d'Antin

Contact

Magali Marchal

Tél. : 01 48 00 54 04

Fax : 01 48 24 12 97

marchal@revue-banque.fr

En partenariat avec

  • Logo SAS
Atelier
Jeudi 6 mars 2014 de 9h00 à 12h00

Lutte anti-blanchiment : quelle mise en oeuvre opérationnelle ?

Contexte

Face aux problématiques de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme (LCB-FT), les régulateurs ont souhaité renforcer les pratiques de vigilance et de contrôle pour les acteurs de place. La 4e directive européenne, renforçant l’approche par les risques et l’impérative nécessité d’améliorer la connaissance de ses clients, a été créée à cet effet.
– 4e directive : points différentiateurs clés par rapport à la 3e directive ; calendrier associé ; état des lieux des pratiques de place ;
– Recommandations, nouvelles obligations et attentes du superviseur français et du Trésor ;
– Convergence des dispositifs de lutte contre la fraude et de lutte contre le blanchiment : mythe ou réalité ?
– Facteurs clés de succès à la mise en place d’un dispositif LCB-FT efficace et efficient en termes de couverture des risques de blanchiment.



Objectifs

– Connaître les exigences en matière de règlementation
– Comment se préparer pour l’implantation des nouvelles règles internationales
– Favoriser l’échange de bonnes pratiques entre banquiers et assureurs

Programme

8h30 Accueil des participants et petit-déjeuner


9h00 Introduction et animation de la séance
Jean-Loïc BERTHET, responsable de l’offre Lutte contre la Fraude et les Crimes Financiers, SAS France

 

Les enjeux de la 4e directive : le point de vue de la direction générale du Trésor
Marianne CARRUBBA, investissements, criminalité financière et sanction – multicom 3, sous-direction politique commerciale et investissement – service des affaires multilatérales et du développement, direction générale du Trésor

 

Attentes et recommandations du superviseur national
Anne-Marie MOULIN, directeur adjoint des affaires juridiques, ACPR

 

Les nouveaux enjeux du KYC au sein des établissements bancaires
Thierry VILLIÉ, responsable de la connaissance client (KYC), Société Générale


Pause

 

État des lieux et impact des nouveaux dispositifs de blanchiment : point de vue de la cellule de nationale de renseignement
Jean-Baptiste CARPENTIER, directeur, Tracfin

 

Évaluer son programme de LAB pour s’assurer de son efficacité dans la cible mouvante de la conformité réglementaire
– Comment se préparer pour l’implantation des nouvelles règles internationales ?
– Comment mettre en place et évaluer les mesures de sécurité ?
– Mettre en place des dispositifs de contrôle interne efficaces
Aurélie SALOMON, responsable sécurité financière opérationnelle, Crédit Agricole SA


État des lieux des pratiques de place : quels dispositifs adopter ?
– Mise en oeuvre pratique de la réglementation par les professionnels
– Obligations de vigilance, déclarations de soupçon
Michel VILLATTE, président de la commission Lutte contre le blanchiment, FFSA

 

12h00 Clôture de la séance

Articles du(des) même(s) auteur(s)