Veille : Sanctions ACPR et juridictions de recours

Veille Sanctions ACPR et juridictions de recours : Sanction du 6 décembre 2017 envers la National Bank of Pakistan : lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme, contrôle permanent, gestion et suivi des risques de crédit

Sous la direction de MARIE-AGNÈS NICOLET, présidente de Regulation Partners

Blâme et sanction pécuniaire de 700 000 euros.

L'auteur

Revue de l'article

La Commission des sanctions de l’ACPR a retenu les griefs suivants : • Sur le dispositif de LCB-FT et gel des avoirsIl est reproché à NBP des informations insuffisantes sur ses clients. En effet, les dossiers d’ouverture des comptes de plusieurs clients ne comportaient pas, dans plusieurs cas, les documents nécessaires à leur identification et à celle de leurs bénéficiaires effectifs. Il est également reproché à NBP de ne pas disposer de déclarant et correspondant Tracfin.En effet, la seconde mission de contrôle a constaté que NBP n’avait pas, pendant 7 mois, soit entre le 11 août 2015 et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)