Société civile d'exploitation. Transmission de parts sociales par succession. Droit du créancier ...

Une société civile d'exploitation (SCE) avait été créée par un couple marié. Une autre société était devenue créancière de cette société civile d'exploitation. Après le décès du mari, la société créancière agit contre les enfants, en leur qualité d'héritiers de leur père. La première chambre civile de la Cour de cassation censure la cour d'appel de Rouen qui avait condamné les héritiers " in solidum " à paiement de la dette. En effet, selon la Cour de cassation, " les héritiers d'une personne, qui ont recueilli dans sa succession des parts sociales et sont devenus associés, ne sont tenus indéfiniment, à l'égard des tiers, des dettes de la société que dans la double proportion de leurs parts dans le capital social et de leurs droits respectifs dans la succession ". -(Chambre civile de la Cour de cassation, 1er juillet 2003, Société générale horticole franco-britannique (SGH)/consorts D., Bull. Joly Sociétés, novembre 2003 § 244 p. 1184, note Yves Dereu.)

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°93

B&D - N° 93


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet