Responsabilité bancaire. Caution.

Cass. civ. 1, 6 avril 2004, Caisse de Crédit mutuel de Châteauneuf-du-Fou c/Époux Goubin, arrêt n° 593 FS-P, D. 2004, Act. Jurisp. 1232. La faute retenue à l'encontre de la banque pour avoir accepté le bénéfice de cautionnements disproportionnés ne peut pas être sanctionnée par la nullité desdits cautionnements, mais uniquement par l'allocation de dommages-intérêts aux cautions ou par la décharge de celles-ci, en réparation du préjudice qu'elles ont subi, lequel est à la mesure de la disproportion constatée.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°96

B&D - N° 96


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet