Chronique Comptes, crédits et moyens de paiement

À quelles conditions le secret bancaire peut-il être levé ?

La communication de documents couverts par le secret bancaire doit être autorisée si elle est indispensable à l’exercice, par le demandeur, de son droit à la preuve et proportionnée aux intérêts antinomiques en présence.

Cass. com. 15 mai 2019, arrêt n° 462 FS-P+B, pourvoi n° A 18-10.491, Lannegrand c/ CRCAM d’Aquitaine.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

Le secret bancaire, classiquement qualifié de motif légitime[1] ou d’empêchement légitime[2], et faisant ainsi obstacle aux communications d’informations, n’est pas absolu. Il ne peut pas être un obstacle à la responsabilité du banquier. La jurisprudence, bien qu’elle ait pu paraître chaotique[3], le confirme. Étant observé que la levée du secret ne repose pas toujours sur le même raisonnement.Dans un certain nombre d’arrêts[4], le secret est levé car la demande de communication est dirigée contre l’établissement de crédit, non en sa qualité de tiers confident, mais en celle de partie au ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)