Chronique Comptes, crédits et moyens de paiement

Prêts en devises étrangères : encore et toujours !

La clause mettant le risque de change à la charge de l’emprunteur n’est pas abusive.

Cass. 1re civ., 22 mai 2019, n° 17-23663, arrêt n° 479 F-P + B, D. Fonné c/ Caisse du Crédit Agricole Alsace Vosges.

L'auteur

Revue de l'article

C’est une nouvelle fois le droit des clauses abusives qui est sollicité pour remettre en cause la validité des prêts en devises étrangères. En l’espèce, la Caisse du Crédit Agricole Alsace Vosges a consenti, par acte notarié en date du 25 novembre 2004, à deux emprunteurs un prêt libellé en francs suisses et remboursable dans cette même devise. L’un des emprunteurs a assigné la banque en déchéance du droit aux intérêts et en remboursement des sommes indûment versées, lui reprochant un manquement à son devoir de conseil, de mise en garde et d’information, ainsi que le caractère ruineux du ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)