Chronique Comptes, crédits et moyens de paiement

Du point de départ du délai de forclusion en présence d’une succession de plans conventionnels de redressement

Le point de départ du délai de forclusion est le premier incident non régularisé intervenu après l’adoption d’un plan conventionnel de redressement.

Cass. 1re civ., 6 févr. 2019, n° 17-28467, M. Hintzy c/ Société Crédit Agricole mutuel de Franche-Comté, pourvoi n° 17-28467, F-P+B, Juris-Data n° 2019- 001959, Lettre d’actualité des proc. civ. et comm., 2019, alert 74, note D. Bazin- Beust ; LPA 7 mai 2019, n° 91, p. 12, note M. Richevaux ; RDB Fin. 2019, comm. 40, note N. Mathey ; D. act. 2019, 22 févr. 2019, note J.-D. Pellier ; Gaz. Pal. 23 avril 2019, n° 350, p. 26, note J. Lasserre-Capdeville.

L'auteur

  • SOPHIE GJIDARA-DECAIX
    •   : Maître de conférences
        : Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    •   :
        :
    •   :
        :

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°186

BANQUE & DROIT N° 186

Par faveur pour les consommateurs, le législateur a enfermé dans un délai de deux ans l’action en paiement engagée par le prêteur à l’encontre de l’emprunteur défaillant. Prévu à l’ancien article L. 311-37 du Code de la consommation (devenu l’article L. 311-52 suite à l’adoption de la loi du 1er juillet 2010, puis l’article R. 312-35 C. consom. depuis la réforme du Code de la consommation survenue en 2016), ce délai a généré un contentieux considérable à l’occasion duquel la jurisprudence a été amenée à préciser la nature de ce délai, qualifié de forclusion, son domaine ou bien encore son ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)