Jurisprudence bancaire

L’obligation de mise en garde du banquier à l’égard des investisseurs non-avertis

L’investisseur non-averti doit être mis en garde des risques encourus tant par le courtier, ou l’intermédiaire financier qui l’a ​démarché, que par la banque dans laquelle son compte est ouvert. Cette obligation de mise en garde constitue une obligation précontractuelle.

mise en garde du banquier

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°733

Epargne longue : en quête de repères

Deux arrêts récents de la Cour de cassation, en date des 9 et 30 novembre 2010, sont venus une nouvelle fois préciser les contours de l’obligation de mise en garde du banquier à l’égard des investisseurs non-avertis.Cass. com. 9 novembre 2010, pourvoi n° F 09-71.065 Dans l’espèce soumise à la ​Cour de cassation le 9 novembre 2010, un investisseur avait conclu avec un courtier un mandat de transmission d’ordres lui permettant d’effectuer des achats optionnels sur le marché des matières premières agricoles par l’intermédiaire d’une banque dans les livres de laquelle il avait ouvert un ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet