Fiscalité

La mondialisation du prorata de réduction de TVA des banques européennes ayant des succursales extraterritoriales

La Cour de Justice de Luxembourg a été sollicitée par le Conseil d’État sur un problème d’interprétation de la 6e directive TVA, portant sur les modalités de calcul du « prorata de déduction de TVA » des banques européennes implantées extraterritorialement sous la forme de succursales.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°749

Les agences de notation : en finir avec l'oligopole

Par un arrêt [1] du 11 juillet 2011, le Conseil d’État vient de transmettre à la Cour de Justice de Luxembourg (la CJUE) les données d’un problème d’interprétation de la 6e directive TVA né des modalités de calcul du « prorata de déduction de TVA » des banques européennes implantées extraterritorialement sous la forme de succursales. S’agissant plus spécifiquement des banques françaises, il est important d’observer, en la circonstance, que leur pourcentage d’assujettissement à la taxe sur les salaires est, par ailleurs, largement influencé par le calcul de leur prorata de déduction de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet