Les versements postérieurs au rejet d’un chèque sans provision doivent-il être affectés en priorité à la constitution de la provision en vue de son paiement ?

Le tireur du chèque impayé doit demander l’affectation des versements en priorité à la constitution d’une provision du chèque impayé.

Cass. com. 5 février 2020, arrêt n° 105-F-P+B, pourvoi n° W 18-18.261, Banque populaire Franche-comté c/société PCB agencement.

L'auteur

  • Bonneau
    • Professeur
      Université Panthéon-Assas (Paris 2)
    • Agrégé des facultés de droit

Revue de l'article

La régularisation d’un chèque sans provision peut emprunter deux voies : le paiement direct au porteur du chèque rejeté et la constitution de la provision sur le compte à débiter, le règlement intervenant en ce cas par les soins du banquier tiré. L’article L. 131-73, alinéa 2, du Code monétaire et financier, qui prévoit ces deux modes de régularisation, n’en privilégie aucun et reconnaît ainsi une option au profit de l’auteur du chèque sans provision ; l’article R. 131-22 du même code s’en fait l’écho en imposant au tireur du chèque impayé de demander le blocage de la provision constituée ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet