Chronique Bancassurance

Les mesures de préparation au hard Brexit en matière d’assurance

 

Lorsqu’en vertu du passeport européen un assureur avait valablement conclu un contrat en France où il n’est plus ensuite autorisé à opérer, ce contrat doit être poursuivi mais ne peut être reconduit ni donner lieu à des « opérations d’assurance directe comprenant l’émission de primes ».

Ordonnance n° 2019-75 du 6 février 2019.

L'auteur

  • Marly
    • Professeur agrégé des Facultés de droit
    • Doyen de la Faculté de droit du Mans
    • Directeur du Master II Assurance-Banque

Revue de l'article

Quelle serait l’incidence d’un Brexit « dur » sur les contrats d’assurance souscrits antérieurement auprès de compagnies britanniques à l’effet de garantir des risques ou des engagements situés en France ?Dans une précédente chronique, nous abordions l’incidence d’un Brexit « dur » sur les contrats d’assurance souscrits antérieurement auprès de compagnies britanniques à l’effet de garantir des risques ou des engagements situés en France[1]. Il apparut que, de lege lata, la continuité de ces contrats achopperait sur deux obstacles consécutifs à la perte du passeport européen : ils ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)