Chronique Droit pénal bancaire et financier

Interdiction de payer en espèces : Rappel utile des règles intéressant l’application de la loi dans le temps

Le décret du 24 juin 2015 ayant baissé de 3 000 à 1 000 euros le montant prévu à l’article L. 112-6 du Code monétaire et financier au-dessus duquel le paiement d’une dette ne peut être effectué en espèces, étant en vigueur postérieurement aux faits commis par le prévenu, il ne saurait s’appliquerà ces derniers.

Cass. crim. 20 janvier 2021, n° 19-87.955.

L'auteur

Revue de l'article

Le débiteur ne saurait utiliser de façon illimitée les billets de banque ou les pièces de monnaie, voire, depuis la loi n° 2013-100 du 28 janvier 2013, la monnaie électronique. En effet, le législateur impose que certains paiements, les plus importants en fait, soient effectués par chèque barré, virement ou carte bancaire[1]. Les pouvoirs publics se méfient particulièrement des paiements en espèces, susceptibles de faciliter la commission d’actes de fraude fiscale, voire, aujourd’hui, de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme. Leur souhait est donc d’éviter de lourdes et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)